Les "Festes de Gracia" à Mahon

 

La fête au début du siècle

 

Enthousiame, joie, ferveur riment avec les Festes de Gracia de Mahon, début septembre. Elles terminent un cycle de fêtes qui se succèdent dans tous les villages de l'île. Elles commencent le dernier dimanche avant le 24 juin, le diumenge des be, à Ciutadella. Ce jour-là, on promène un bel agneau dans les rues de la ville.C'est la veille et le jour même de la Saint Jean que la fête bat son plein, suivant à la lettre un long protocole remontant au Moyen Age, sous la surveillance de la Junta de caixers dont les membres représentent les différentes couches sociales de la société de l'époque (paysannerie, noblesse et clergé) Les membres de la confrérie défilent en cortège derrière le fabioler qui, monté sur un âne, les conduit et marque le rythme au son du chalumeau. Ensuite, les cavaliers passent au galop en suivant un cérémonial qui baigne dans la joie, les cris et les vivas (sans oublier les verres de pomada, mélange de gin local et de jus de citron...) Il faut courir, se cramponner à sa monture quand, au son caractéristique du jaleo, les chevaux se dressent sur leurs postérieurs. L'origine lointaine se lit dans les costumes, dans l'étendard à la croix de Malte et aux figures exécutées par les cavaliers.

 

 


 

 

 

 

On se prépare à la fête en buvant quelques verres de pomada

Défilé dans la ville

Les rues de la ville sont décorées

   

Cavalier mahonnais

 

 

Le cheval -le magnifique cheval noir minorquin- reste l'élément central de ces fêtes. Chacun se presse pour le toucher, le faire dresser sur ses jambes postérieures...

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons été étonnés très agréablement par cette joie de vivre et par l'ambiance bon-enfant qui baignent ces jours de fête.

 

Fabioler sur son âne

 

 

 

  Gravures anciennes  

 

 

 

Accueil