Les sites archéologiques de Minorque
à partir des documents du Consell Insular de Menorca - photos: P-J C.

 

 

Minorque est une île qui dispose d'un patrimoine archéologique riche. On date les plus vieux vestiges d'environ 2000 avant J.C. (sépulcres mégalithiques, hypogées allongés, navetes d'habitation).
L'ensemble le plus remarquable correspond à la période des talayots qui s'étend de 1400 avant J.C. à la romanisation de l'île, un siècle avant notre ère. Ils résultent de nombreux brassages culturels. De nombreux sites laissent apparaître plusieurs étapes, jusqu'à la phase finale d'influence punique qui correspond à la fondation de Magon (Mao ou Mahon) et de Jamma (Ciutadella). La présence romaine ne va pas entraîner la disparition des habitats primitifs, où la population rurale demeurera très longtemps.

Tous ces vestiges sont généralement classés comme grottes et navetas funéraires, navetes, talaiots, remparts et taules.

 

 

 

 

 

 

Les grottes funéraires

Le groupe le plus intéressant se trouve à Cales Coves, près de Sant Climent, où a été creusée, dans les falaises, près d'une centaine de grottes. On en trouve également à Caparrot de Forma (près de Canatuells), à Son Bou et, sur la côte nord, à Cala Morell (Ciutadella). Toutes ces nécropoles datent des IXème et VIIIème siècles avant J.C. mais elles devaient être encore utilisées sous les romains.

 

 

Les navetes funéraires

Elles doivent leur nom à leur forme de coque de navire renversée. Les premières étaient circulaires ou ovales. La construction a évolué jusqu'à des formes allongées, comme le prouve la plus célèbre, la Naveta d'es Tudons, qui remonterait à 1400 avant J.C. Elles comportent une ou deux chambres superposées et sont percées d'une minuscule porte qui donne dans une entrée ou un couloir.
On en rencontre également à Biniac, Llumena, Binimaimut, Rafal Rubi et Son Morell.


Plan de la Naveta d'es Tudons

 

 

 

 


Partie inférieure de la navete

 


Partie supérieure de la navete

L'intérieur de la Naveta d'es Tudons

 

 

Les talaiots

En général, les talaiots sont dressées sur de petites élévations de terrain d'où généralement, on peut en voir d'autres dans le lointain, ce qui laisse supposer qu'elles avaient une fonction de tour de guet (talaies) d'où leur appellation populaire. Cependant, leur structure en tronc de cône masque une petite chambre qui aurait bien pu avoir une fonction funéraire (ce que laissent supposer les restes découverts sur place). Des rangées d'énormes blocs, placées sur des périmètres de plus en plus petits à mesure que l'on se rappoche du sommet donnent un aspect massif très caractéristique.
Les plus remarquables sont ceux de Talati, de Trepuco, de Torello et de Curnia près de Mahon, et celui de Torre Llafuda (à Ciutadella).


Talaiot de Torre Llafuda

 

 

Les Taules

Ce sont les éléments les plus singuliers de la culture talaiotique. Elles se composent de deux énormes blocs de pierre calcaire taillée, placées en forme de T (taula signifie table en catalan). Elles se caractérisent aussi par des proportions énormes. Celle de Torralba d'en Salord est fichée à deux mètres de profondeur et pèse 25 tonnes.

Elles marquent le centre d'une enceinte en fer à cheval, trouée de niches qui servaient probablement à déposer des offrandes destinées à la divinité du site. Leur emplacement dans le village renforce l'idée qu'il pourrait s'agir d'un sanctuaire. Certains auteurs pensent que la forme de la taula serait la représentation stylisée d'une tête de taureau, dieu de la fertilité. Les plus connues sont celles de Trepuco, Torre Trencada et Talati de Dalt (ces deux dernières s'appuient sur un pilier), Torre Llafuda, Torre Llisa Vell, Torre d'en Gomés et Binimaimut.


Le site de Torre Llafuda


Niche destinée aux offrandes

 


Muraille d'enceinte et niches

 

 


Taula de Torre Llafuda

 


Taula de Torre trencada

 

 


Sépultures sur le site de Torre Trencada

 

 


Taula de Torralba d'en Salord

 


Torralba d'en Salord

 

 

 

Accueil